12 de junio de 2019

500 espèces !

Le projet vient de franchir la barre des 500 espèces, toutes observées dans le voisinage immédiat du Lycée. C'est, en réalité, un très petit nombre, au regard du très grand nombre de groupes à étudier, les plantes, les insectes, les microorganismes aquatiques... Mais c'est tout de même un nombre impressionnant pour un biotope en cœur de ville, qui démontre bien l'importance de la biodiversité insoupçonnée dans notre environnement immédiat.

Un travail d'évaluation et de compréhension qui se poursuit, grâce notamment au travail des élèves du Lycée Guillaume Apollinaire.

Encore un très grand merci à Fabrice Dauphin et Bernard Julien, photographes qui ont accepté de partager leurs observations, et ont grandement contribué à l'élargissement de cet inventaire, notamment par l'ajout d'organismes comme les Vertébrés (Oiseaux, Mammifères...), difficilement observables par les élèves en raison des contraintes d'horaires ou de matériel, notamment.

Anotado en junio 12, miércoles 18:30 por fabienpiednoir fabienpiednoir | 0 comentarios | Deja un comentario

19 de octubre de 2018

Les Mammifères du Paillon

Les Mammifères ne sont pas rares dans le Paillon, mais leurs mœurs discrètes, et souvent nocturnes, peuvent les rendre difficiles à observer.

Les noctambules niçois commencent à être familiers des escapades des Sangliers (Sus scrofa) dans le Paillon. Le Rat brun (Rattus norvegicus), qui apprécie les milieux humides, est également très fréquent dans le Paillon

Mammals are not rare in the Paillon, but their discreet, and often nocturnal habits make them hard to watch.

Nice night dwellers are now pretty accustomed to the presence of Boars (Sus scrofa) in town; Brown Rat (Rattus norvegicus), that like wet areas, is also usual there.


Le Rat brun est un bon nageur. Fréquent dans le Paillon, il creuse ses galeries dans les berges.

Cependant, les Mammifères restent généralement assez discrets, et il faut se fier à des indices indirects pour attester de leur présence :

Mammals, though, use to be quite shy, and one needs to rely on indirect evidence to confirm their presence:


Ces indices permettent de comprendre que les Mammifères du Paillon sont peu diversifiés (comparativement à d'autres taxons), mais qu'ils sont plutôt abondants.

These evidences help understanding that the Paillon Mammals are few diversified (compared to other taxons), but that they are pretty common.

On trouve des traces très anciennes des Mammifères qui ont fréquenté le Paillon, par les restes fossilisés qu'ils ont laissé, et notamment sur le site de Terra Amata à Nice, où les premiers habitants d'Europe les ont chassés, au Pléistocène, il y a environ 380 000 ans : on sait ainsi que le Sanglier fréquentait déjà le lit du fleuve, et que l’Éléphant antique (Palaeoloxodon antiquus), et le Rhinocéros de prairie (Stephanorhinus hemitoechus) était autrefois abondants dans le delta du fleuve, où les hommes ont pu les chasser.

Very old vestiges of the Mammals that roamed the Paillon are found, as the fossils they left, including in the Terra Amata site in Nice, where the first European hunted them during the Pleistocene, about 380,000 years ago : thus we know the boar yet roamed the river bed, and that the Straight-Tusked Elephant (Palaeoloxodon antiquus), and the Narrow-Nosed Rhinoceros (Stephanorhinus hemitoechus) one were abundant in the river delta, were the men could hunt them.


Reconstitution d'une scène qui aurait pu être observée dans le lit du Paillon durant le Pléistocène, il y a environ 380 000 ans : un Éléphant antique évolue parmi la végétation avec son petit.

Anotado en octubre 19, viernes 09:17 por fabienpiednoir fabienpiednoir | 4 comentarios | Deja un comentario

18 de octubre de 2018

Le Faisan, nicheur dans le Paillon ?

Certains êtres vivants du Paillon, quoique discrets, sont pour le moins impressionnants : si les noctambules niçois sont de moins en moins étonnés par la présence du Sanglier (Sus scrofa) en ville, la présence d'un autre gibier, probablement descendu comme lui des collines du Nord de Nice, est plus insolite : le Faisan à collier (Phasianus colchicus).
Some organisms found in the Paillon, though shy, are still pretty impressive : Nice night dwellers are now but few amazed by the presence of the Boar (Sus scrofa) in town, but the presence of another animal, probably also came from the northern hills, is far far more bizarre : the Common Pheasant (Phasianus colchicus).

En Octobre 2017, un mâle avait suscité l'étonnement en jaillissant d'un taillis, avenue Maréchal Lyautey, sur les berges du Paillon, à quelques mètres seulement du Lycée Guillaume Apollinaire. En pleine période automnale, les lâchers de Faisans ou de Perdrix sont assez courants dans les collines avoisinantes, et la possibilité d'un animal issu d'un lâcher, venu se perdre dans Nice, avait été évoquée. Cela aurait pu expliquer le comportement peu farouche d'un animal né en captivité, et habitué à ne pas avoir peur de l'homme.
In October, 2017, a male cause surprise by getting out of a thicket, av. Mal Lyautey, on the bank of the Paillon, a few meters away only from the High School Guillaume Apollinaire. During autumn, game birds releasing are common in the hills nearby, and the hypothesis of a lost specimen in Nice was considered : it could explain why the bird look so appearingly daring...

Cependant, selon une attitude bien connue des chasseurs, l'animal avait jailli subitement du taillis à l'approche de l'observateur, puis s'était éloigné lentement de l'endroit, en restant bien visible, les couleurs vives de la tête le rendant très voyant. Pendant ce temps, un bruit à proximité indiquait qu'un autre animal de grande taille, resté invisible, s'enfuyait. Une femelle, peut-être ? Le faisan est en effet connu pour quitter son abri à l'approche du danger, afin de créer une distraction. En tous cas, si femelle il y avait, elle était ce jour-là restée invisible...
The animal actually sprang out of the bosk when the observer came, and then quietly moved away, keeping always in sight, its bright colours making it pretty consipious. In the meantime, a sound heard nearby indicated another great animal was running away : female maybe ? The pheasant is, indeed, known to leave its shelter when danger is coming, in order to create a distraction. Whatever, if the female was ever present, it wasn't seen that day...

Jusqu'à aujourd'hui.
Until today.

En Octobre 2018, un an après l'observation du mâle, une femelle a été aperçue pour la première fois dans le lit du Paillon, près du Palais des Expositions, à quelques centaines de mètres de la précédente observation. S'agit-il de l'animal qui avait été entendu, mais était resté caché un an plus tôt ? D'un nouvel animal égaré lors d'un lâcher ? Difficile à dire, cette dernière hypothèse semblant cependant assez peu probable : les lâchers effectués pour la chasse sont par définition assez éloignés des agglomérations, et la probabilité que deux animaux à seulement un an d'intervalle aient échoué au même endroit est peu plausible.
In October, 2018, a year after the male observation, a female was spotted for the first time in the river bed, near the Palais des Expositions, a hundred meters away from the last one. Was it the animal heard, but that kept hidden, one year earlier ? A new lost animal from a game releasing ? Hard to say, but this last hypothesis is unlikely : releasing are always done away from cities, and the probability that two different animals got in the same place within only a year is umprobable.

En tous cas, une chose est certaine, c'est qu'il ne peut en aucun cas s'agir de l'animal photographié l'année précédente, puisque celui-ci est une femelle... Les Faisans du Paillon sont donc toujours là au moins un an après, et ils sont au moins deux... pour le moment ?
One thing however is certain, this is not the same animal than the one spotted last year, as this one is a female... The Paillon Pheasants are so still there a year after, and they are, at least, two... For now ?

Anotado en octubre 18, jueves 13:58 por fabienpiednoir fabienpiednoir | 3 comentarios | Deja un comentario

11 de octubre de 2018

La biodiversité microscopique

La biodiversité, ce n'est pas simplement ce que l'on peut voir à l’œil nu : elle s'observe à toutes les échelles, et notamment à l'échelle microscopique...
Biodiversity is not just about what you can see with your own eyes : it exists at every level, including the microscopic scale...

Une simple mare résiduelle peut profonde où prolifère des algues vertes peut en réalité abriter de nombreuses espèces, parfois spectaculaires :
A mere shallow puddle, overgrown with green algae can actually host many, sometimes striking, species :

L'observation au microscope d'une goutte d'eau issue d'une permet de révéler une quantité de nouveaux organismes : plusieurs espèces de Spirogyres (Spirogyra sp., algue verte filamenteuse), des Rotifères, des Gastrotriches (vers microscopiques), et des organismes unicellulaires, comme la Vorticelle (Vorticella campanula, Cilié), les Diatomées et les Amibes...
Microscopical study of a drop of water reveals huge amounts of new organisms : various Spirogyra species (green algae), Rotifers, Gastrotriches (minute worms), and unicellular organisms, such as Vorticella, Diatoms, Amoebas...

Anotado en octubre 11, jueves 13:10 por fabienpiednoir fabienpiednoir | 0 comentarios | Deja un comentario

Archivos